Plusieurs personnalités soutiennent l’action de l’Étoile de Martin.
Estelle Denis et Fabrice Santoro sont les marraine et parrain de l’association.

Estelle Denis

Estelle Denis

Journaliste - Animatrice de l’émission l’Équipe d’Estelle.

« Si je pense à l’Etoile de Martin, c’est le mot ESPOIR qui me vient à l’esprit. Une famille qui vient de recevoir le choc du diagnostic de son enfant, elle a envie d’entendre qu’on va pouvoir le sauver, elle a besoin de savoir que la recherche avance. Depuis 5 ans que je suis la marraine de cette association, j’ai vu tout ce qui a été financé, je sais qu’on a fait d’énormes progrès et beaucoup d’enfants sont là pour le prouver. Je suis heureuse qu’on se focalise sur la recherche, qu’on lui consacre 80% de l’argent récolté et qu’on cible mieux la maladie grâce à la médecine personnalisée ou à des nouvelles thérapies encore inconnues il y a peu. J’aime que l’Etoile de Martin puisse apporter cet espoir aux enfants et à leur famille ! Notre ADN ? ENSEMBLE ! La cohésion entre les bénévoles, les familles d’enfants touchés, les familles d’Etoiles et les ambassadeurs, elle est là, palpable. On a tous la même envie : faire quelque chose de concret ! Et on le fait tous ensemble ! Un de mes moments préférés, c’était le départ avec les joëlettes à Odyssea, le pur plaisir de courir à côté des enfants. C’était tellement bon de les voir aller mieux, de les retrouver année après année en rémission. J’adorais cette course, on la faisait en famille. J’aimais la vague formée par nos maillots bleus, ce moment symbolique où nous étions tous unis dans l’effort en direction de l’arrivée. Bien sûr, certaines histoires ne finissent pas bien, et cela nous cause une douleur infinie. Mais cela nous donne aussi la volonté de faire toujours plus, parce que notre but, c’est de TOUS les sauver ».

Eric Frechon

Eric Frechon

Chef étoilé de l’hôtel Le Bristol, Paris. Meilleur ouvrier de France

« J’ai commencé à accompagner l’Etoile de Martin il y a maintenant 6 ans car j’ai été profondément touché par le problème des cancers pédiatriques. L’association est portée par Servanne, une femme extraordinaire dont j’admire le courage, la persévérance et la ténacité. J’ai toujours été frappé par la chaleur et l’espoir qui règnent dans chacun des événements auquel je participe. Je suis fier d’accompagner une association dont les valeurs sont aussi belles. »

Sophie Kamoun

Sophie Kamoun

Ex nageuse de l’Équipe de France, finaliste aux Jeux Olympiques  Ancienne directrice de la communication de Nike France  Directrice de l’agence Sophie Kamoun Communication Consultante Be In Sport et RMC.

Fabrice Santoro

Fabrice Santoro

Joueur de tennis professionnel Entraineur de Richard Gasquet et Pierre-Hugues Herbert. Consultant TV sur beIN Sports en France et ITV Sport en Grande Bretagne

« Je me souviens parfaitement de ma première rencontre avec Servanne. C’était en plein hiver à Roland Garros, il faisait un froid terrible, on s’était installés au restaurant sous le court central. Pendant près de 2 heures, j’ai écouté en silence l’histoire de Martin, leur histoire à Laurent et à elle. Comment ne pas être immédiatement sensibilisé par leur parcours et cette cause ? Devenir le parrain de l’Etoile de Martin s’est imposé comme une évidence pour moi. J’ai voulu être présent à leurs côtés, j’ai souhaité que la recherche avance.  L’ADN de l’association, c’est le don de soi, donner un sens à ce qui en était totalement dépourvu. Les mots qui la caractérisent le mieux sont générosité, famille, cœur, écoute, lutte, abnégation… et tant d’autres. Je n’ai pas un souvenir en particulier, ils ont tous une place importante dans mon cœur de parrain. Il y a juste un moment qui m’a toujours bouleversé, le lâcher de ballons à chaque fin de course Odyssea. Regarder partir si loin et si haut ces symboles d’une réalité tellement dure me fait toujours monter les larmes aux yeux. Et me conforte dans ma volonté d’être investi et présent pour cette formidable association ».

Solène Chavanne

Solène Chavanne

Journaliste

« L’Etoile de Martin est une belle leçon de vie, de courage et d’espoir.  Les souvenirs sont nombreux et ils sont profondément gravés mais le plus beau souvenir c’est d’avoir chanté avec les enfants. Une journée en studio inoubliable.   Quand je pense à l’Etoile de Martin, je vois ces regards d’enfants si courageux, je pense aux parents parce que je suis une maman.  Pour moi l’ADN de l’Etoile de Martin, c’est l’espoir, la fabuleuse famille Jourdy et tous les bénévoles. Et Martin, petit ange gardien… »

Christophe Michalak

Christophe Michalak

Champion du Monde de Pâtisserie

« Lorsque l’on m’a parlé de l’EDM, je me suis renseigné et je me suis connecté au site… Après plus d’une heure d’analyse, cette histoire m’a profondément ému. Etant jeune père de famille, je n’ose imaginer ce qu’ont vécu Martin et ses parents.
Nous devons tous nous mobiliser pour nous aider mutuellement, de la bienveillance est nécessaire vu les actualités et la peur qui nous guette.
Moi c’est la peur de perdre quelqu’un que j’aime qui me pousse à donner de mon temps pour une si belle association. C’est peu de temps dans une vie mais cela peut être tellement important pour les enfants…
Je suis admiratif devant le courage de Servanne et de toutes les personnes qui se battent chaque jour pour cette noble cause.
Ensemble nous serons plus forts. »

Raymond Domenech

Raymond Domenech

Président de l'UNECATEF et consultant pour la chaine l'Equipe, Europe 1 et Winamax. Ancien sélectionneur de l'équipe de France de football et ambassadeur de Mon Cartable Connecté.

« Si on me dit « l’Etoile de Martin », je pense tout d’abord au mot « souffrance ». Je regarde Servanne, et quelque chose en moi se déchire. Cette souffrance, elle a su la transformer, elle en a fait cette association qui est une aide pour les familles dans l’angoisse et l’attente. Et ça, c’est merveilleux… Un de mes souvenirs les plus forts est celui de notre rendez-vous pour que l’Etoile de Martin soit choisie en tant qu’invitée nationale pendant l’opération des Boucles du Cœur Carrefour. Servanne, Estelle, le docteur Grill et moi-même étions là pour présenter notre projet de recherche sur le séquençage du génome. L’enjeu était énorme, nous avions vraiment une lourde responsabilité. Je n’oublierai jamais le naturel et la force de conviction du Docteur Grill, cette clarté dans sa démonstration pourtant très scientifique. Je me suis senti porté par l’évidence de ses paroles, il soutenait quelque chose de fort, pas juste un programme de recherche, cela allait bien plus loin que de simplement récolter des fonds. Dès qu’il explique les choses, on est dedans, on se sent concerné, il transmet une telle émotion. Il a un don. Et il a su les convaincre. Dans l’ADN de l’association, il y a l’espoir. Les gens viennent avec l’espoir que l’on trouve, que cela s’arrête, qu’on parvienne à éradiquer la maladie. Quand on appartient à l’Etoile de Martin, on a vraiment le sentiment de faire avancer la recherche, nos actions ont du sens. On se met au service de l’espoir. »

Jean Philippe Doux

Jean Philippe Doux

Animateur TV et radio

« Pour moi, l’EDM représente le plus grand espoir quand on est dans le plus grand désespoir. Tout devient possible ensemble. Ensemble ! Une course contre la montre que nous sommes en train de gagner. Nous voyons, nous imaginons ; la ligne d’arrivée, nos chercheurs nous la décrivent de plus en plus distinctement, mais nous devons encore tous courir, encore et encore plus fort, encore et encore plus vite ! Un souvenir particulier ? Les larmes au moment d’égrener les prénoms, puis les sourires et l’espoir quand nos chercheurs nous décrivent leurs avancées. Courir les 5 km d’Odyssea avec mon fils. Le porter sur mes épaules dès le 2ème kilomètre et ressentir un bonheur indicible de sentir son poids, de l’entendre rire et m’encourager. Chaque mètre, je l’ai parcouru en pensant à mon fils et aux étoiles. Passer la ligne d’arrivée avec lui sur mes épaules et ne plus vouloir le reposer, penser aux papas d’étoiles et vouloir sentir son poids encore et toujours. Les images qui vous viennent à l’esprit si on vous dit l’EDM ? Un sourire d’enfant. Un foulard bleu étoilé de blanc qui cache une petite tête au cheveu rare. Un sourire d’enfant. Des larmes de parents. Un sourire d’enfant. Un professeur de médecine en jogging. Et puis, toujours, un sourire d’enfant. Selon vous, l’ADN de l’association ? L’espoir, toujours ; l’oubli jamais. La vie plus forte que tout. »